top of page

Bilan lecture 2021

2021 a été beaucoup de choses, mais heureusement ça a aussi été une super année en termes de lecture pour moi. A part deux ou trois semaines où le stress m’a empêchée de me concentrer sur quoi que ce soit, les livres ont une fois de plus été ma première échappatoire. Au point que je suis passée de 84 livres lus en 2020 (ce qui était déjà énorme pour moi) à 119 (une moyenne de 4 jours par livre). Cela est en partie dû au fait que j’ai lu plus de novellas que l’an passé, mais pas seulement.


Je le répète pour les gens au fond qui n’auraient pas entendu, mais je n’accorde pas de valeur aux comptes en matière de lecture. Lire 50 livres ne fait pas de vous un.e meilleur.e lecteurice que la personne qui en lit 10. Préférer la littérature générale à la fantasy jeunesse non plus. Toutes les lectures sont valides et parfaites tant qu’elles vous contentent. Cependant, malgré mon cœur littéraire, j’apprécie un bon tableur et donc j’ai des statistiques à présenter. Pour moi, c’est notamment un moyen de m’assurer que je diversifie suffisamment mes lectures.


Des chiffres, des chiffres, des chiffres


En 2020 j’avais lu 50 livres en anglais et 34 en français. En 2021, j’ai recommencé à visiter régulièrement ma bibliothèque municipale (44 livres en sont issus), ce qui signifie que j’ai plus lu en français : 81 livres contre 43 en anglais. Bien que j’aie globalement lu plus, je suis satisfaite de constater que je n’ai lu que 37 livres écrits par des hommes en 2021 (30 en 2020), ce qui fait monter le nombre de livres écrits par des femmes de 51 à 79. Malheureusement, cela ne laisse que 2 livres écrits par des auteurices non-binaires, donc les statistiques me permettent de noter cela et de faire mieux à l’avenir.


Je n’ai pas tenu le compte des livres LGBTQIA+ que j’ai lus en 2020. Je n’ai commencé à prendre en compte ce critère qu’en 2021, en cochant la case quand soit l’auteurice soit le personnage principal appartenait à ce spectre d’identités. Au total, cela me donne 45 livres queers contre 66 hétéros et 12 pour lesquels je n’ai pas d’info.


1 livre sur 4 en moyenne est écrit par une auteurice non blanc.he.


J’ai acheté 5 livres neufs (lu 3 d’entre eux) et un bon nombre d’occasion. J’ai relu 11 livres.


Et maintenant, place au genre ! 2020 avait été marqué par la fantasy et la littérature générale, avec une mention spéciale à la science-fiction à laquelle j’avais timidement commencé à m’intéresser.


2021 a été un raz-de-marée fantasy (40 livres), mais j’ai aussi lu presque 4 fois plus de science-fiction qu’en 2020 ! Mon compte de littérature générale est resté globalement le même. Un genre que j’ai négligé est la poésie, à part Signé Poète X d’Elizabeth Acevedo que j’ai compté en littérature générale plutôt qu’en poésie.


J’ai lu 97 livres adulte, 14 ados, 10 jeunesse et 3 albums.


Le livre le plus long que j’ai lu est L’Historienne et Drakula, avec 1054 pages, suivi par The Mad Ship (906 pages) et Ship of Destiny (904), les deux signés Robin Hobb.


Les livres qui m’ont demandé le plus de temps sont tous de Robin Hobb : pour certains, c’est parce que je faisais des pauses entre les différentes parties pour m’aérer l’esprit avec d’autres lectures.


Que faire de tout cela ?


Je suis satisfaite d’avoir diversifié mes lectures, et je continuerai de faire des efforts en ce sens, qu’il s’agisse d’origine des auteurices ou de leur identité. Je peux sans aucun doute faire mieux pour trouver des auteurices hors de la France, l’Angleterre et les Etats-Unis.

Et à présent vient le temps de la cérémonie des prix de mes nouveaux livres favoris ! Je n’y fait pas apparaître les relectures, et je les présente dans l’ordre dans lequel je les ai lus.

*Roulement de tambour*


Palmarès


Les Nuages de Magellan, Estelle Faye The Prince and the Dressmaker, Jen Wang The Tea Dragon Society, Kay O’Neill Six of Crows / Crooked Kingdom, Leigh Bardugo Défaillances systèmes, Martha Wells This Is How You Lose the Time War, Amal El-Mohtar and Max Gladstone Le Temps fut, Ian McDonald Malgré tout, Jordi Lafebre


Cela me rend très heureuse de voir le nombre de livres queers ici. Seul un ne met pas en scène un personnage queer au premier plan, et il est quand même inclusif.


Et des mentions spéciales sont accordées à :

  • The Farseer trilogy, Robin Hobb (re-read)

  • L’Historienne et Drakula, Elizabeth Kostova

  • A Tolkien Tapestry, Cor Blok

  • Wizard of the Pigeons, Megan Lindholm

  • The Martian, Andy Weir

  • Le Livre d’un été, Tove Jansson

  • Magic Charly, Audrey Alwett

  • L’Etrange Affaire du djinn du Caire, Phenderson Djèlí Clark

  • Ormeshadow, Priya Sharma

  • Sylve-Dôme, Jessica Motron

  • Seule en sa demeure, Cécile Coulon


Aimez-vous les statistiques de lecture ?

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page