top of page

Bilan lecture - Janvier 2022

Avez-vous une tradition pour votre premier livre de l'année? Dans mon cas, je m'assure de commencer sur de bonnes bases en piochant soit un.e auteurice dont j'ai aimé d'autres livres, soit simplement en relisant un ancien favori.


L'Héritage, Robin Hobb · 2011


Les romans de Robin Hobb sont peut-être les plus gros de mes étagères (je pense à toi, trilogie des Aventuriers de la Mer), mais cette autrice sait aussi écrire des nouvelles. Il y a des années, quand j'ai acheté ce recueil écrit sous ses deux noms de plume, je n'ai lu que les histoires signées Robin Hobb. Je n'étais pas prête à goûter à son travail en tant que Megan Lindholm. Je craignais peut-être la différence. Bien sûr, mes craintes étaient infondées, et Megan Lindholm écrit tout aussi bien que Robin Hobb, avec des différences qui tiennent plus au décor et au rythme. Megan Lindholm écrit des histoires qui relèvent du fantastique ou de l'urban fantasy, dans un style plus direct. Mais il y a aussi beaucoup de points communs. Elle met souvent en scène des femmes sur le point de se découvrir ou de s'affirmer, et n'utilise jamais la construction de monde au détriment des personnages. Elle écrit avant tout sur les gens, et que le décor soit une fermette sur la côte du duché de Buck ou un Seattle un peu différent de celui que nous connaissons, cela n'a pas tant d'importance. J'aime énormément ce recueil, qui regroupe des nouvelles très fortes sous les deux noms, et je le recommande chaudement à qui voudrait découvrir sa plume.


CW (les avertissements ne s'appliquent pas à toutes les histoires, bien sûr, donc n'hésitez pas à me demander des précisions en commentaire) : négligence d'enfant, drogues, mort d'enfant, mort d'animaux, enfant mort-né, horreur corporelle (dans l'histoire "Cut"), violence domestique, harcèlement sexuel.


le livre est posé sur une chaise ancienne devant un rideau gris-bleu.

Black Sun, Rebecca Roanhorse · 2020


Ce livre est épique! Il est queer! Il ne se passe pas dans un village occidental du Moyen-Âge!


Black Sun est un roman à toute allure, aux enjeux *élevés* et aux points de vue multiples, inspiré des civilisations précolombiennes d'Amérique du Sud. On y suit une prêtresse qui prépare la cérémonie hautement importante de la Convergence, une capitaine dont la chance s'envole avant de s'effondrer avec autant de force, et un jeune homme aveugle dont le destin a les plumes sombres et lisses d'un corbeau.


Chacun est un régal à suivre au fil des rues, des courants et des rivages de ce roman que j'ai eu du mal à poser. Les courts chapitres introduits par des aperçus de construction du monde aident, assurément. Je craignais d'être complètement perdue dans les enjeux multiples et toutes les facettes de cet univers complexe, mais l'autrice s'assure de nouer étroitement les personnages et les retournements de situation (et il y en a beaucoup). Une lecture très, très divertissante! Je ne sais pas si je continuerai avec le tome 2 (c'est rare que je poursuive les séries), mais j'ai passé un super moment et j'ai grandement apprécié la diversité rafraîchissante de Black Sun. Certains passages (en particulier la scène d'ouverture glaçante) m'ont rappelé La Cinquième Saison de N.K. Jemisin, donc je vous orienterais par là si vous cherchez une atmosphère équivalente.


Rep : personnages bisexuels, non-binaires (utilisant des néo-pronoms), trans. Personnage aveugle. Je n'ai pas remarqué de personnage blanc.


CW : mutilation, vomissement, mort d'un parent, violence, meurtre.


une main blanche tient le livre devant un papier peint à motif végétal dans les tons gris-bleu et beige-doré.

Ne m'oublie pas, Alix Garin · 2021


"Hé mamy, si on partait faire un petit tour ?"


Clémence rend visite à sa mamie à la maison de retraite. La vieille femme a récemment fugué pour la troisième fois. Face à la détresse de sa grand-mère, Clémence l'emmène en road-trip pour revoir la mer et la maison de son enfance.


Oui, cette bande-dessinée est aussi mélancolique et douce-amère qu'elle en a l'air. Les dessins minimalistes d'Alix Garin débordent de non-dits, et sa palette brasse toutes les nuances du ciel pour raconter ce crépuscule de vie. Celui de la grand-mère, atteinte d'Alzheimer, et celui de sa petite-fille, prête à basculer. Car le crépuscule est bien ce moment suspendu entre le jour et la nuit, quel que soit celui qui cède sa place à l'autre.


Rep : personnage principal lesbien.


CW : maladie d'Alzheimer, homophobie, accident de la route, collision avec un animal, mort d'un proche, harcèlement scolaire.


le livre est vu du dessus, posé sous une pilea.

Oiseau, Sigbjørn Skåden · 2021 (2019)


On est en 2048 et une femme parle à sa fille d'espoir et de résilience, sur Home, une planète loin de la Terre d'origine. On est en 2147 et la colonie lointaine reçoit une visite inattendue d'un vaisseau terrien. Entre les deux époques, le journal de bord de la dernière personne à abriter des souvenirs de la Terre sur Home.


L'écrivain et artiste same et norvégien Sigbjørn Skåden signe une fable de science-fiction toute en délicatesse. C'est un récit minimaliste, qui se facette entre trois voix à quelques dizaines d'années d'écart les unes des autres. Comme les pas des personnages qui s'effacent dans les sables balayés par les vents, ce n'est pas un texte qui me laisse beaucoup de traces. Mais sur le moment, j'en ai savouré la fausse simplicité.

Rep: personnages muets communiquant par écrans interposés.


CW : grossesse, mortinatalité, mort d'une femme en couches, colonisation, sexe.


le livre est posé sur une table en bois sombre et entouré de pétales de rose.


Les Etincelles invisibles, Elle McNicoll · 2021


Addie est autiste et elle aimerait vraiment que les gens cessent de traiter son autisme comme une maladie, merci. Le problème, c'est que son institutrice et ses camarades de classe refusent de passer outre leurs préjugés et de voir la vraie Addie. Quand la jeune fille découvre l'histoire de son village, et en particulier les procès pour sorcellerie qui ont condamnés à mort des femmes simplement parce qu'elles étaient différentes, elle se lance dans une campagne de toutes ses forces pour reconnaître les erreurs du passé et faire ce qui est juste.


Honnêtement, ce livre devrait être mis entre toutes les mains. Il est si touchant, rageant, réconfortant et important. Elle McNicoll a écrit une histoire entraînante tout en invitant les lecteurices neurotypiques à remettre en question leurs préjugés et leur point de vue.


Rep : personnage autiste (comme l'autrice).


CW : harcèlement scolaire.


le livre est ouvert à la page de titre sur une petite table en bois sombre, dans un rayon de soleil qui projette sur le papier l'ombre d'un bouquet de fleurs séchées.

La Cuisine de Mamette, Nob · 2013


Voici la quintessence du livre doudou. Une grand-mère passe son temps à cuisiner des recettes traditionnelles pour sa famille et ses ami.e.s. Les dessins sont tout mignons, et même si mon cœur de presque vegan a parfois un peu souffert, l'atmosphère cozy et chaleureuse qui se dégage de ce livre a largement compensé.


CW : nourriture, malheureusement associée à une dose de grossophobie.


le livre est posé sur uen table en bois clair, à côté d'un bouquet de fleurs séchées et d'un ensemble de cuillère et de fourchette en bois.

 

Pour des avis plus fréquents sur mes lectures, je vous invite à aller faire un tour sur mon compte Instagram (il n’est pas obligatoire de s’inscrire) : https://www.instagram.com/mariebreta/.


Qu'avez-vous lu en janvier?

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page