top of page

Un genre à la loupe – dark academia

Dernière mise à jour : 21 mars 2022

« Dark academia » (l’université sombre) est une esthétique qui englobe différents genres de la fiction : les littératures générale, gothique, de l’imaginaire – en particulier le fantastique et la fantasy (je n’ai jamais lu de science-fiction dark academia, mais cela sonne comme un sous-genre qui m’intéresse). Cette esthétique tourne autour de la recherche de savoir, souvent dans un contexte universitaire, autour de l’amour des bibliothèques et des vieilles pierres, de la littérature classique et de l’Histoire. Les histoires qui s’y rattachent présentent souvent un mystère entourant l’objet d’étude en question, et à son tour ce mystère est souvent (mais pas toujours) lié à un crime.


En tant que chercheuse à l’université moi-même, cette atmosphère m’attire par la manière dont elle romantise mon quotidien assez peu romantique. Rencontrer des personnages fictifs profondément passionnés par leur domaine d’étude manque rarement de raviver ma propre passion pour la recherche : je ne suis jamais à court de passion pour mon sujet, mais j’ai souvent besoin de motivation pour faire face à l’écriture de ma thèse.


On considère souvent Le Maître des Illusions de Donna Tartt comme le livre qui a fondé cette esthétique ; il est certain qu’il en coche tous les critères. J’ai trouvé que c’était un roman fascinant, superbement écrit. Donna Tartt y explore comment la passion pour un sujet de recherche tourne à l’obsession malsaine, et comment se nouent des relations également malsaines entre les étudiants d’une université d’élite sous la tutelle d’un professeur peu recommandable.


Le Maître des Illusions n’est pas apparu ex nihilo, cependant, et l’on peut trouver des traces d’histoires similaires dans des romans antérieurs, mais étant donné que cette esthétique est tournée vers le passé, les romans classiques sont plus souvent l’objet de l’attention d’un texte « dark academia » que des ouvrages auxquels coller cette étiquette.



une pile de livres à côté d'un bouquet de fleurs sauvages séchées
Merci d'ignorer le fait que le livre de Patricia A. McKillip en photo ici est The Forgotten Beasts of Eld et non Alphabet of Thorn, ce dernier étant rattaché selon moi à l'esthétique "dark academia".

Livres que j’ai lus et peux recommander


Leigh Bardugo, Ninth House (La Neuvième Maison)

A.S. Byatt, Possession

Marina & Sergueï Diatchenko, Vita Nostra

Deborah Harkness, A Discovery of Witches (Le Livre perdu des Sortilèges)

Elizabeth Kostova, The Historian (L’Historienne et Drakula)

Patricia A. McKillip, Alphabet of Thorn

Philip Pullman, His Dark Materials (A la Croisée des Mondes)

Elif Shafak, Three Daughters of Eve (Trois Filles d’Eve)

Donna Tartt, The Secret History (Le Maître des Illusions)

Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du Vent


Classiques rattachés à cette esthétique


Bram Stoker, Dracula

Evelyn Waugh, Brideshead Revisited (Retour à Brideshead)

Oscar Wilde, The Picture of Dorian Gray (Le Portrait de Dorian Gray)


Livres dans ma liste de souhaits ou ma pile à lire


Faridah Àbíké-Íyímídé, Ace of Spades

Naomi Alderman, The Lessons (Mauvais Genre)

Emily M.Danforth, Plain Bad Heroines

Tracy Deonn, Legendborn

Lev Grossman, The Magicians (Les Magiciens)

Kasischke, Laura : The Raising (Les Revenants)

Kleinbaum, N.H., Dead Poets Society (Le Cercle des Poètes disparus)

Victoria Lee, A Lesson in Vengeance

Hermine Lefebvre, Cathédrale

Lisa Lutz, The Swallows

Alex Michaelides, The Maidens (Les Muses)

Naomi Novik, A Deadly Education (Éducation meurtrière)

M.L. Rio, If We Were Villains

Morgan Rogers, Honey Girl

Dorothy L. Sayers, Gaudy Night (Le Cœur et la Raison)

V.E. Schwab, Vicious et sa suite Vengeful

Elisabeth Thomas, Catherine House

John Williams, Stoner

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page