top of page

Bilan lecture - Septembre 2021

Avec un nouvel emploi qui démarrait en septembre, je ne m'attendais pas à lire autant que les mois précédents. En plus de mon désormais traditionnel arrêt chez Robin Hobb pour le défi #OneHobbAMonth, j'ai introduit quelques formats courts, dont un manga et des albums jeunesse, pour profiter au maximum de la bibliothèque. J'ai néanmoins réussi à caser plusieurs romans, soit des lectures que j'attendais depuis un moment, soit des découvertes complètes grâce aux recommandations de mes collègues.


The Silmarillion, de J.R.R. et Christopher Tolkien · 1977


One does not simply... relit rapidement Le Silmarillion.


Pour préparer le panel auquel j'étais invitée à Oxonmoot, j'ai voulu faire une relecture rapide du livre en me concentrant sur les parties dont on allait sûrement discuter : les Années de Arbres et Númenor. Cette entreprise m'a finalement pris presque une semaine, mais cela valait la peine. Je ne sais pas pourquoi j'ai autant de mal à garder les évènements du Silmarillion en tête. Est-ce à cause des centaines de personnages et des milliers d'années d'histoire? Qui sait...


une pile de trois éditions du Silmarillion surmontées de pommes de pin et d'une boussole. Une quatrième édition est posée à la verticale derrière la pile, ouverte pour montrer la carte imprimée sur les gardes. A l'arrière-plan, une autre carte est fixée au mur.

Terre errante, de Liu Cixin · 2000 (2020)


Cette courte novella nous raconte un futur extraordinaire et pourtant simple. Terrifiée par la menace de l'explosion du soleil et sa transformation en géante rouge, l'humanité a décidé d'émigrer... En emportant sa planète avec elle. Liu Cixin compose quelques chapitres très efficaces, racontés froidement, pour explorer les conséquences à la fois humaines, environnementales et, dans une moindre mesure, technologiques de cette décision. La distance que le narrateur prend par rapport à sa propre histoire m'aurait dérangée dans un récit plus long, mais ici elle est finalement adaptée.


Note : depuis que j'ai lu ce livre et écrit mon avis, un collègue m'a avertie des propos tenu par cet auteur concernant le traitement des Ouïghours en Chine, et je m'arrêterai donc là avec mon exploration de ses livres.


le livre est posé sur une table en bois près d'un bouquet de fleurs séchées, avec un tissu à motif à l'arrière-plan.

L'Atelier des Sorciers T.1, de Kamome Shirahama · 2017 (2018)


Un manga super mignon avec une apprentie sorcières, des sorciers et sorcières mystérieux.ses et de jolis dessins? Oui, merci! Dans ce manga divertissant et un peu enfantin, l'héroïne découvre que tout le monde peut faire de la magie. Alors pourquoi n'est-ce pas le cas? Cette série a l'air très populaire dans la bibliothèque où je l'ai empruntée, et je comprends pourquoi!


Une main blanche tient un exemplaire du manga devant une bibliothèque.

Assassin's Quest, de Robin Hobb · 1997


Y a-t-il un livre qui a grandi avec vous?


J'ai aimé le dernier tome de la trilogie des Farseer depuis ma première lecture (même si la conclusion m'a toujours parue précipitée), mais je ne suis pas la même personne que j'étais il y a dix ans quand je l'ai refermé pour la première fois. Et pourtant, le livre a grandi avec moi ; ma compréhension et mon amour pour lui n'ont fait que s'enraciner plus profond. Je suis bien consciente qu'une grande part de ce livre est le récit des frôlements de Fitz avec la mort, mais Robin Hobb les raconte avec une prose déchirante, et des conversations qui sonnent si juste.


CW: violence sexuelle, torture, syndrômes post-traumatiques, enfant mort-né, addiction.

le livre est posé à la verticale sur un lit à côté de Sencha, une chatte tigrée qui étend ses pattes vers l'objectif et cligne d'un œil.


La famille Souris et le potiron (Juyonhiki no kabocha), de Kazuo Iwamura · 1997


Quand j'étais petite, je me souviens avoir lu les aventures de cette famille de souris au bord de la mer, mais je n'avais jamais lu ce volume où il est question d'une citrouille. Bien sûr, quand je l'ai aperçu à la bibliothèque, je n'ai pas résisté. C'est le livre parfait pour se réconforter après la fin d'Assassin's Quest : ce livre d'images montre une famille de souris qui fait pousser une courge à travers tous les temps, qui la regarde pousser et cuisinent de délicieux petits plats une fois qu'elle est mûre. Il parle de cycles et de prendre soin de ce qui est important (oui, les citrouilles c'est important). Et regardez-moi le motif de ces pages de garde!!


l'album est présenté de la même manière. Sur la couverture, une famille de souris regarde vers le haut en direction des spectateurs. Elle se tient au milieu d'un plant de courge.
le même livre est ouvert pour montrer les pages de garde, dont le motif évoque l'intérieur d'une courge avec sa chair orange avec ses graines blanches.


Quitter les monts d'automne, d'Emilie Querbalec · 2020


Comment noter un livre qui est objectivement bon mais que vous n'avez pas apprécié?


Quitter les monts d'automne a beaucoup d'éléments positifs. Un monde inspiré du Japon qui s'enracine dans la tradition mais croît vers la science-fiction, une héroïne queer et indépendante qui trouve sa voix à travers son expérience unique du monde, et une prose vraiment belle, élégante et harmonieuse. Une grande part de mon problème tient au fait que Kaori, l'héroïne, est passive pendant la plupart du récit. L'histoire lui arrive sans qu'elle ait de prise dessus, jusqu'à la toute fin. Elle semble être une sorte d'Elue, mais l'essentiel des choix lui est retiré. J'ai lu dans un entretien que l'autrice en était bien consciente, donc je range ce problème dans la catégorie des "choix auctoriaux qui ne sont pas à mon goût". Malgré cela, et pour autant que je puisse en juger, l'autrice a beaucoup soigné l'intégration de la culture japonaise dans le livre. Un petit détail que j'ai particulièrement apprécié est l'orthographe différente des noms en fonction de la personne qui parle. Ce n'est qu'une touche discrète mais étant moi-même fascinée par les langues, je l'ai beaucoup aimé.


Finalement, je n'ai pas tant apprécié le scénario de ce livre et le fait que tout le monde à part l'héroïne semblait être maître de ses décisions, mais j'ai aimé l'idée, l'atmosphère et l'inspiration.


Rep : personnage principal lesbienne, personnage secondaire bisexuelle.


CW : viol (je n'ai pas trouvé le traitement de ce thème particulièrement réussi), agression sexuelle.


le livre est posé debout sur un guéridon en bois sombre, devant des rideaux à motifs gris.

Vaisseau d'arcane, d'Adrien Tomas · 2020


Une infirmière au caractère bien trempé. Un assassin avec des remors. Un diplomate avec un... bocal à poisson?


Adrien Tomas crée un éventail de personnages extrêmement différents, qui évoluent dans un monde complexe digne d'un kaléidoscope, plein de magie inattendue, de technologies steampunk et d'intrigues politiques. Je craignais que ça soit trop pour moi, et ça a presque été le cas, mais c'est aussi un livre tellement *fun* et les personnages avaient tellement de panache que j'ai dévoré ce livre.


Rep : la mention rapide de personnages queers me laisse penser que c'est un monde ouvert d'esprit, mais ce n'est pas très présent dans l'histoire.


CW : sang, incendie et brûlures, armes à feu, meurtre. Courtes mentions de torture, violence, guerre.


le livre est posé sur un fond sombre, sous un bouquet d'azalées.


Nevermoor, V. 1, de Jessica Townsend · 2017 (2018)


Ce roman jeunesse commence de manière très sombre quand on rencontre Morrigan Crow, une jeune fille destinée à mourir le jour de son onzième anniversaire. Mais juste avant que l'horloge ne sonne, elle est brusquement emmenée à Nevermoor, où une série d'épreuves l'attendent. Elle doit prouver qu'elle a sa place dans l'élite de la Société Wondrous, mais comment peut-elle faire la démonstration d'un pouvoir qu'elle ignore posséder?


Cette aventure était très divertissante, réconfortante et menée à un rythme effréné. Un peu trop pour moi, d'ailleurs, mais je la recommande chaudement à des lecteurs imaginatifs de tous âges.


le livre est ouvert à la page de titre sur une table en bois, à côté d'une boussole et de fleurs séchées.


Un thé à l'eau de parapluie, de Karen Hottois et Chloé Malard · 2020


Cette invitation à aimer l'automne reflète parfaitement la douceur fraîche et mélancolique de ma saison préférée. Elmo le blaireau a un peu le vague à l'âme. Il prépare un bon thé et des gourmandises pour ses chats, et finit par inviter ses amis l'écureuil et la belette. Ensemble, il découvrent les secrets du thé à l'eau de parapluie...


l'album est posé à la verticale sur une étagère de bibliothèque, avec des feuilles séchées à ses pieds. La couverture montre un blaireau et trois chats attablés pour le thé, dans des tons chauds.


La Nuit du Faune, de Romain Lucazeau · 2021


J'aimerais vous parler de ce livre, mais après l'avoir terminé je ne suis pas entièrement sûre de ce que j'ai lu.


La Nuit du Faune commence comme un conte de fées, où une petite fille rencontre un faune. Il continue comme un dialogue philosophique au cours duquel les deux personnages échangent leurs vues sur la vie et le destin. Entre-temps, l'auteur y a inséré un voyage intergalactique, des intelligences artificielles, et des métacivilisations qui éclosent et meurent dans le vide intersidéral. Et un nombre astronomique de virgules. Je suis déconcertée.


La curiosité m'a emmenée jusqu'à la moitié du livre, qui m'est ensuite un peu tombé des mains mais j'ai persévéré. On sent clairement la formation de philosophie de l'auteur, et d'ailleurs je classerais ce livre bien plus à côté des dialogues de Platon  qu'au rayon SF. J'ai apprécié le style très littéraire pendant le premier quart, avant que l'accumulation des virgules et les effets de style ne me lassent. Heureusement, j'ai aimé l'épilogue, qui ferme la boucle et replace un peu les pieds sur Terre à l'issue de ce voyage à travers le temps et l'espace, mais la forme très répétitive de la plus grande partie de cet objet littéraire (un voyage, une rencontre, un voyage, une rencontre) avec l'emphase constante (des interlocuteurs toujours plus, plus, plus que les précédents) ne m'a pas particulièrement séduite.


Je pense que ce livre n'était tout simplement pas pour moi, mais j'ai confiance en sa capacité à trouver son public.


Le livre est posé à la verticale sur un lit près de Sencha, une chatte tigrée noire et blanche, qui dort.

 

Pour des avis plus fréquents sur mes lectures, je vous invite à aller faire un tour sur mon compte Instagram (il n’est pas obligatoire de s’inscrire) : https://www.instagram.com/mariebreta/.


Qu'avez-vous lu en septembre?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page