top of page

Bilan lecture - Juillet 2022

Juillet a été très inégal en termes de lecture. J'ai lu beaucoup en français, parce que même si je n'ai pas pris de vacances, j'ai emporté mon travail lors de deux séjours en famille et j'ai du mal à lire de l'anglais quand je suis environnée de bribes de conversation. Cela n'a aucun rapport avec la qualité desdits livres! C'est juste une malheureuse coïncidence que tous les livres que j'ai lus en français, sauf un, m'aient déçue.


Dragon Haven, Robin Hobb · 2010


C'est amusant comme les souvenirs d'un livre se distordent avec le temps. J'aurais juré que les évènements de la fin de ce tome, le deuxième de la série Les Cités des Anciens (sans spoiler) arrivaient en fait dans le troisième tome. Et donc, quand je commençais tout juste à me lasser un tout petit peu de l'habitude qu'a l'autrice de se répéter, et de prendre beaucoup de temps pour dire les choses, comme tout Ent qui se respecte, j'ai finalement été surprise de remarquer que l'action s'accélérait dans ce volume. En tout cas, vers la fin.


Je trouve que cette série est la plus queer-friendly de toutes, même si le monde n'est pas inclusif, parce qu'il est constamment question de trouver sa propre vérité et de reprendre son indépendance loin des carcans de la société. Cela me paraît à la fois revigorant et tristement nécessaire à notre époque.


Rep : personnages gays.


CW : validisme, sexisme, relation toxique, douleur et mort d'animaux, enfant mort-né, pensées suicidaires.


le livre est posé sur un guéridon en bois foncé, devant des rideaux à motifs gris.

Our Tragic Universe, Scarlett Thomas · 2010


Ce livre est tellement meta, c'est un régal. C'est un roman sur l'écriture et comment on raconte des histoires, principalement, mais il touche aussi des tas d'autres sujets, notamment l'immortalité et le tricot.


Le personnage principal, Meg, est une autrice qui joint à peine les deux bouts en écrivant de la littérature de genre sous pseudonyme. Son ambition est d'écrire son "vrai" roman, celui avec lequel elle va déjouer les attentes, dépasser les structures narratives et les genres romanesques. En un sens, ses réflexions ont vraiment trouvé un écho en moi : pendant les premières pages, je n'arrêtais pas de m'écrier, tout bas ou tout haut, que je n'arrivais pas à croire au livre parce qu'il y avait beaucoup trop de coïncidences avec ma vie. Je venais de terminer la troisième saison d'Umbrella Academy, dans laquelle, et ce n'est pas un spoiler, une équipe tente d'éviter la fin du monde. Et à la première page d'Our Tragic Universe, Meg lit un livre qui explique comment survivre à la fin du monde. Ensuite, il y a le fait que c'est une autrice qui réfléchit tellement à son projet qu'elle ne l'écrit en fait jamais (touché), et enfin il y a des tonnes de références y compris quelques-unes à Tolkien.


Il ne faut pas vraiment chercher un scénario ici. Ce livre est plutôt une conversation avec le lectorat, et j'étais presque frustrée de le lire si vite parce que je ne me suis pas vraiment arrêtée pour réfléchir aux myriades de questions fascinantes sur l'écriture que le livre pose. Mais je prévois déjà de le relire, donc ce n'est pas vraiment un problème. Ecrivain.e.s, ce livre est pour vous! Point bonus si vous en faites une lecture commune.


Rep : le personnage principal sonnait un peu comme si elle était ace, mais ce n'est jamais dit. Un personnage secondaire souffre de TOC.


CW : suicide, validisme, quelques mentions d'HP.


le livre est posé sur une table en bois à côté d'un flacon sombre qui tient des fleurs séchées.

Into the Deep, Sophie Griselle · 2022


Sophie et moi nous sommes rencontrées à la fac, où on menait toutes les deux un Master d'histoire de l'Art. Ca nous a pris un moment de découvrir qu'on écrivait toutes les deux, mais une fois que je l'ai su, je me suis promise de garder un œil sur ses publications, parce que je savais qu'elle avait cette étincelle.


Habituellement, je trouve plus difficile de me plonger dans un livre dont je connais l'auteurice, parce que je cherche constamment la personne derrière les mots. Avec le livre de Sophie, j'ai été happée dès les premières pages. La fluidité de la prose m'a captivée, et l'atmosphère unique des Îles Mariannes qu'elle convoque a apaisé mon besoin d'air frais.


Into the Deep est tout d'abord une étude de personage - celle de Sam, un océanologue passionné par la Fosse des Mariannes. Il est champion de plongée en apnée, et hanté par ses souvenirs. C'est aussi un roman fantastique magistral dans lequel notre protagoniste trouve quelque chose dans la Fosse - quelque chose qui peut potentiellement bouleverser des siècles de connaissances.


Rep : personnage principal tahitien.


CW : espaces confinés, douleur d'animaux, suicide & pensées suicidaires, mort d'un parent, relation toxique parent / enfant. Mention de la mort d'un enfant.


une main blanche tient une liseuse montrant la couverture du livre, devant un arbre aux fleurs rose en éventail.

In an Absent Dream, Seanan McGuire · 2019


La série des Enfants Indociles de Seanan McGuire est pour moi la définition de la fantasy "whimsical", un peu loufoque, un peu rêveuse, surprenante et bourrée d'imagination. Elle prend des chemins inattendus, et raconte l'histoire avec une voix off très présente qui accentue son côté "conte de fées". Cela a un côté charmant, mais n'empêche pas l'autrice d'aborder des thèmes très sombres.


Celui-ci est le 4ème tome de la série, et comme le deuxième, il se concentre sur un seul personnage, racontant son histoire avant qu'on ne lae rencontre dans le premier volume. Je ne vous en dirai donc pas trop, si ce n'est que l'on suit ici Lundy, et que le livre est largement inspiré de "Goblin Market", un poème de Christina Rossetti, mais vous n'avez pas besoin de l'avoir lu pour apprécier l'histoire (ce qui a été mon cas : pas lu, mais adoré!).


L'inventivité de McGuire fait des étincelles dans cette série que je vous recommande chaudement!


Rep : il n'y a pas de représentation nommée clairement dans ce tome, mais les thèmes de l'appartenance, de trouver un lieu où créer un foyer, à la fois dans son corps et dans le monde, me paraissent assez queer. Et le reste de la série est joyeusement inclusive.


CW : sexisme (remis en question), mention de mort d'enfant.


une liseuse montrant la couverture du livre est posée sur une table en bois sombre, surplombée par des fleurs ocre et rose.


La Quête d'Ewilan, tome 1 : D'un monde à l'autre, Pierre Bottero · 2003


Voici un livre qui a cimenté mon amour pour la fantasy quand j'étais petite. Malgré plusieurs lectures, je n'en avais qu'un souvenir vague, donc j'ai décidé de le relire pendant une semaine un peu trop chargée, pour me vider la tête.


C'est l'histoire de Camille, une jeune ado brillante qui préfère ne pas se faire remarquer, en particulier par ses parents adoptifs. Un jour, alors qu'elle traverse une rue, elle manque de se faire heurter par un camion et se retrouve au contraire dans une clairière où un chevalier en armure combat une horrible créature reptilienne. Il se trouve que Camille n'est pas aussi effacée qu'elle l'aimerait.


Je me souviens des épais volumes que je lisais dans mon enfance, mais en tant qu'adulte ce premier tome s'est avéré être extrêmement rapide. Je suis triste que la magie n'ait pas opéré à nouveau, mis à part que j'étais ravie de trouver autant de personnages racisés dans une histoire de fantasy autrement très classique. Vous y trouverez chevalier, mentor, animal mignon et ennemis monstrueux qui semblent imbattables, le tout enveloppé dans un récit de quête pour sauver un royaume et permettre à l'Elue de retrouver les parents qui ont dû l'abandonner. Je suis quand même contente de ne pas avoir trop de souvenirs, parce que je compte bien continuer la série, et ainsi j'aurai la surprise de ce qui se passe ensuite!


Rep : héroïne blanche et blonde, mais nombreux personnages noirs d'importance.


une liseuse montrant la couverture du livre est posée sur un livre à l'air ancien, le tout sur une petite table en bois sombre, à côté d'une branche d'eucalyptus. Un tissu à motif occupe l'arrière-plan.

Projet Dernière Chance, Andy Weir · 2021


Les ami.e.s, je suis passée à deux doigts d'abandonner l'un des livres que j'attendais le plus de l'année.


Après avoir lu Seul sur Mars et Artémis l'an dernier, j'étais prête pour une autre aventure fun en SF avec Andy Weir aux commandes. Sauf que celui-ci s'est révélé être beaucoup plus de la science que de la fiction, et étant donné que je n'ai aucune connaissance en physique, en biologie ou [insérer une matière scientifique], je ne me suis pas beaucoup amusée. Je suis super frustrée, parce que ce titre apparaît dans de nombreuses listes de livres adorés, et j'aurais aimé qu'il en aille de même pour moi.


Le héros m'est apparu comme une pâle copie de Mark Watney, de Seul sur Mars, comme le reste du livre. De nombreux rebondissements sentaient le réchauffé, ce qui est triste quand la scène d'ouverture nous présente déjà un homme (blanc) seul dans l'espace. A part que Ryland Grace, le héros ici, tient le destin du monde entre ses mains, pas seulement sa propre vie. Je voyais bien qu'une histoire passionnante se déployait, et je n'en dirai pas plus, mais elle ne m'a ni intéressée ni émue. Aaaaargh. Je suis frustrée.


Rep : ce n'est jamais dit, mais le personnage principal pourrait tout à fait être aro / ace.


CW : confinement, mort.


le livre est installé sur une chaise en bois ancienne, et des rayons solaires frappent la lentille.


La Communauté des Esprits, Philip Pullman · 2019 (2020)


Quel livre lugubre!


Suite de La Belle Sauvage, celui-ci prend place huit ans après A la Croisée des Mondes. On y retrouve Lyra, désormais jeune adulte à l'université. Malheureusement, après les épreuves qu'elle a traversées avec son dæmon, leur relation n'a plus jamais été la même. Et c'est absolument déchirant. Oui, il y a toute une histoire à mi-chemin entre le thriller d'espionnage et le mystère fantastique, mais ce que j'ai ressenti dans mes os, c'est la profonde, profonde solitude et la tristesse de Lyra et Pan.


Si vous avez aimé La Belle Sauvage, cependant, vous apprécierez sûrement celui-ci! J'y ai retrouvé les éléments que je n'avais pas aimé dans LBS. J'ai continué à lire parce que je voulais voir où l'auteur menait son monde, étant donné qu'il nous avait promis des révélations sur la Poussière, mais la fin m'a frustrée. Non, A la Croisée des Mondes n'est pas une histoire de bisounours, mais il y a beaucoup de lumières dans l'obscurité, et j'aime toujours cette série (bien que, malgré les relectures, je ne comprenne toujours pas le dernier tome). Ici, je n'ai trouvé que désespoir et morosité, ce qui ne m'a pas particulièrement remonté le moral, allez savoir pourquoi.


Si vous non plus vous ne vous êtes pas remis.es de la fin de Kiki la Petite Sorcière (si vous savez, vous savez), évitez ce livre.


CW : meurtre, suicide, agression sexuelle.


le livre sur une table en bois sombre avec incrustation de cuir. Une main blanche cache le bas de la couverture.


La Quête d'Ewilan, tome 2 : Les Frontières de Glace, Pierre Bottero · 2003


Après deux lectures longues et en demi-teinte, il me fallait quelque chose de court, et surtout quelque chose de *fun*. J'ai donc jeté mon dévolu sur le deuxième tome de La Quête d'Ewilan qui compense en dialogues enlevés ce qu'il n'offre pas en originalité. Les clichés s'empilent, et les aventures se précipitent sans temps mort. Beaucoup trop vite à mon goût, ce qui m'empêche de m'attacher vraiment, mais au moins c'est le choix idéal pour ne pas se prendre la tête.


Rep : personnages racisés.


une liseuse montrant la couverture du livre est posé sur une table, contre un mur blanc craquelé, à côté d'un vase de pivoines blanches.


Washington Black, Esi Edugyan · 2018 (2019)


George Washington Black pensait que sa vie serait toujours confinée par les limites de la plantation de canne à sucre où il est esclave, à la Barbade. Mais un décès et une amitié improbable lui ouvrent une porte de sortie. "Wash" s'y engouffre et se confronte au monde. Mais la liberté se réduit-elle à cela, pour un homme noir dans les années 1830? Sa quête emmène Washington toujours plus loin, guidée par une passion pour la science et un talent pour illustrer ses merveilles.


Ce livre est vraiment superbe. Il recèle de ces phrases discrètes qui brisent le cœur l'air de rien, sous le couvert d'une aventure extraordinaire. La relation entre Washington et son compagnon de route est complexe et réfléchie, à des lieues du cliché du Sauveur blanc qui est encore trop courant dans les histoires mettant en scène des personnages noirs. Ce roman est aussi délicat et profond que sa magnifique couverture.


Rep : personnage noir défiguré.


une main blanche aux ongles vernis de vieux rose tient un exemplaire du livre devant un buisson sombre.

La Quête d'Ewilan, tome 3 : L'Île du Destin, Pierre Bottero · 2003


J'étais tranquillement en train de m'amuser / m'ennuyer au fil de la lecture, soupirant toujours après la vitesse à laquelle cette série défile tout en appréciant les dialogues, quand tout d'un coup les personnages sont devenus complètement grossophobes. Pourquoi? Le poids de quelqu'un n'est pas matière à plaisanterie. En plus du sexisme ordinaire et de l'histoire d'amour instantanée, ce voyage dans les souvenirs a un goût un peu amer. Je ne suis pas certaine de vouloir lire la suite. (Mais je vais le faire. On me dit dans l'oreillette que c'est mieux, ou en tout cas différent.)


CW : épisode bref mais marquant de grossophobie, mort d'un animal.


une liseuse montrant la couverture du livre dépasse d'un étui en brocard beige et bleu, de même qu'une branche d'eucalyptus, le tout sur un fond en bois sombre.

 

Pour des avis plus fréquents sur mes lectures, je vous invite à aller faire un tour sur mon compte Instagram (il n’est pas obligatoire de s’inscrire) : https://www.instagram.com/mariebreta/.


Qu'avez-vous lu en juillet?

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page